Diplôme dcg

Dans l’optique de vouloir assurer une profession dans le monde des affaires et du chiffre, ou tout simplement pour être haut placé dans une entreprise, le dcg est un bon bagage.

Les jeunes d’aujourd’hui sont plus intéressés par le monde des affaires, du chiffre et des entreprises. En effet, ces domaines offrent plutôt de bonnes perspectives d’avenir. C’est pourquoi un grand engouement vers les métiers de comptabilité et de gestion est constaté non seulement en France, mais à l’international également. Toutefois, ces métiers exigent l’obtention de diplômes spécifiques y préparant. Un premier diplôme incontournable pour pouvoir s’initier dans ce domaine est le DCG. Cela est suivi par le DSCG et abouti au DEC.

Le diplome dcg : qu’est-ce que c’est ?

Le diplôme en comptabilité et gestion est la première clef qui ouvre la porte dans ce grand monde des affaires. Il équivaut à un niveau bac+3 ou la Licence reconnue par l’État. Auparavant, on le connaissait sous les appellations DPECG et DCF. Ces derniers s’intéressaient à l’enseignement des compétences de bases en termes de comptabilité et de finance d’entreprise. Mais depuis l’année 2008, on parle surtout de dcg.

Puisqu’il s’agit d’un grade Licence, cela signifie que son obtention aboutit au bout de 3 années de formations après le baccalauréat. Les titulaires d’un diplôme de niveau bac +2 ou BTS, DUT, etc peuvent aussi candidater. Dans cette perspective, il faut savoir tout de même que la sélection des candidats est très stricte. Il faudra adresser un dossier de candidature auprès de l’école où vous souhaitez suivre la formation. Les responsables de l’établissement feront une étude du dossier de chaque candidat avant de lui juger admissible au parcours.

Que faire avec un dcg en poche ?

Les conditions d’obtention du diplome dcg

La formation en compta et gestion ouvre directement au monde professionnel. Toutefois, il va falloir valider toutes les unités d’enseignement composant le programme. Le rythme à suivre sera d’une durée de 30 heures par semaine. Mais encore, afin de pouvoir valider le cursus, il faudra en plus effectuer un stage durant au moins 8 semaines. Cela peut se faire au sein d’un cabinet ou d’une entreprise quelconque. En fonction de l’école, d’ailleurs, il se pourrait qu’on soit attribué à une société ou qu’on soit obligé d’en trouver par soi-même.

Par ailleurs, comme dans tout autre cursus universitaire, la moyenne de l’étudiant doit être supérieure ou égale à 10. C’est une condition à respecter afin de pouvoir passer tous les niveaux. Si jamais un étudiant obtient une moyenne inférieure à 6 pour des épreuves, ces derniers ne pourront pas être validés. Il faudra les repasser de nouveau.

Le programme et les épreuves

En première année, le programme sera surtout ancré à la découverte de la comptabilité, notamment son introduction. Mais, les étudiants recevront également des cours sur l’économie, les systèmes d’informations et de gestion, l’introduction au droit et les relations professionnelles. C’est à partir de la deuxième année de formation que seront plus approchés la gestion, le management, la finance, la comptabilité approfondie et le droit des sociétés. En troisième année, l’apprenant devra se préparer pour l’examen final. Ainsi, il se consacrera à l’expertise en comptabilité et gestion.

Il faut savoir alors que pour obtenir son dcg, il faudra valider 13 épreuves avec des coefficients différents. On compte également une épreuve facultative en langue étrangère. Ce qu’il faut noter sont l’introduction à la comptabilité, Comptabilité approfondie, l’Introduction au droit, Droit des sociétés, social et fiscal, économie, finance d’entreprise, Management. À ceux-là s’ajoutent les Systèmes d’information de gestion, Contrôle de gestion, Anglais des affaires et les Relations professionnelles.

Et après, que faire ?

Bien qu’il faut encore suivre le cursus universitaire menant à l’obtention du DEC ou Diplôme d’expert-comptable, le dcg pourra déjà faire accéder à certains postes. Le titulaire pourra, par exemple, exercer les fonctions qui lui sont attribuées en domaines de comptabilité et/ou en gestion. À savoir, être responsable d’un service comptable, chef comptable PME-PMI, collaborateur d’expert-comptable ou commissaire aux comptes, contrôleur de gestion, conseil financier ou juridique.

Sinon, une autre possibilité est de passer par des concours de catégorie A en fonction publique. Les suivants concernent les titulaires du DCG :

  • Trésor Public
  • Éducation Nationale
  • Administration publique
  • Collectivités locales

L’avantage de préparer le dcg en alternance

Une autre possibilité pour pouvoir suivre une formation en vue du diplome dcg est le cursus en alternance. Il consiste à mettre l’étudiant à l’épreuve d’un statut de l’alternance. Cela consiste à alterner les études et le travail, c’est-à-dire la théorie et la pratique. Son avantage est de pouvoir forger son expérience sur terrain. Ainsi, on devient rapidement mature et responsable professionnellement. Toutefois, il va falloir trouver une école et une entreprise voulant bien prendre en charge la formation en alternance.